L’impact écologique des différents matériaux de fenêtres

Materiaux-fenêtre-impact-ecologique

Au moment de choisir de nouvelles fenêtres pour votre maison ou votre appartement, le budget est souvent le premier élément décisif pour choisir entre les divers matériaux de vos fenêtres. Et si le PVC équipe 62% des constructions*, est-il pour autant écologique et performant? Tour d’horizon des différentes solutions, et leur bilan écologique.

Le profil thermique des fenêtres: un premier pas vers l’écologie

Avant de comparer les différents matériaux, un rappel sur les performances d’isolation des fenêtres (tous matériaux confondus) : quel que soit le fabriquant, une référence universelle permet de calculer la déperdition énergétique de l’ensemble châssis & vitrage (coefficient Uw), ou simplement du vitrage (coefficient Ug). Plus cet indice tend vers 0, plus vos fenêtres seront performantes. Et qui dit fenêtre performante, dit moins de chauffage ou de climatisation, et autant de CO² économisé!

Pour la plupart des modèles, l’aluminium est le moins isolant, même avec rupture de pont thermique (environ 1.8Uw). Le bois et le pvc sont eux à égalité, avec des coefficients compris entre 1.6 et 0.9 Uw, et pouvant aller jusqu’à 0.75 Uw pour certains modèles de fenêtre en bois. Un bénéfice financier et écologique à inclure dans vos calculs lors du choix de vos nouvelles fenêtres.

Bilan écologique : des fenêtres fabriquées et recyclées différemment

Pour comparer l’impact écologique des fenêtres, deux éléments sont importants : la source des matériaux, ainsi que leur potentiel de recyclage. Le matériau préféré des français, le PVC (Chlorure de Polyvinyle) est fabriqué comme de nombreux plastiques à partir de pétrole. Malgré une origine controversée, son potentiel de recyclage est le plus élevé: jusqu’à 98% d’un cadre de fenêtre peut être transformé, selon les méthodes de valorisation. L’aluminium, extrait de mines et nécessitant une grande quantité d’énergie à produire, est le moins recyclé car difficile à trier, malgré un taux de 70% de réutilisation.

Le bois, matériau naturel et écologique de nature, est lui parfaitement recyclable à condition de ne pas avoir été abondamment traité. Et selon son origine, la méthode de production utilisée peut provenir de forêts éco-gérées, ou non. Lors du choix de fenêtres en bois, il est indispensable de se renseigner sur l’essence utilisée: les bois exotiques, très résistants, sont souvent les moins écologiques de par leur rareté et la distance de transport. Le chêne et le sapin français sont ainsi un très bon choix.

Quel budget pour des fenêtres en bois ou pvc?

Avec une grande majorité de fenêtres en PVC, les français privilégient un matériau possédant de nombreux avantages : un potentiel d’isolation élevé, facile à recycler, et peu cher. Le bois, environ 10% plus cher que le PVC, possède en plus le bénéfice d’une origine contrôlée (certifications FSC et PEFC) mais nécessitera un entretien tous les 10 ans. L’aluminium, enfin, est 40% plus cher que le PVC, mais permet lui, de fabriquer des grandes baies vitrées et de supprimer tout entretien.

Lors de vos prochains travaux, à vous de faire la différence!
*source : UFME

Aqualogia

Aqualogia c'est une franchise de pressing écologique qui compte plus de 53 pressings en France et à l'étranger.